Skip to Content

Atelier partagé
Laurence Beaudoin-Morin & Morgane Duchêne Ramsay
Caroline Boileau & Nicole Panneton
Kamissa Ma Koïta & Marie-André Poulin

Résidence de création en galerie ouverte au public du 5 au 26 mai 2017
Finissage le Vendredi 26 mai, de 18h à 21h

Dans la foulée des visites d’ateliers organisées par le comité actions éducatives de La Centrale, des membres du centre se réuniront ce printemps dans l’espace de la galerie afin de créer un espace de création collectif sous le thème d’un Atelier partagé. Fidèle au mandat du centre, ce projet mettra de l’avant des processus de travail dialoguant avec les féminismes, les pratiques collaboratives, transdisciplinaires et non-hiérarchiques.

Plusieurs événements de médiation avec le public seront organisés, incluant notamment des visites d'ateliers d'artistes membres de La Centrale (Edith Brunelle, Sheena Hoszoko, Michelle Lacombe), le 13 mai, de 13h à 17h: un après-midi culturel féministe où 9 femmes artistes-membres de La Centrale recevront (un maximum de) 40 femmes, membres d’organismes communautaires et alliées féministes de la région montréalaise.

 

LAURENCE BEAUDOIN-MORIN & MORGANE DUCHÊNE RAMSAY

Morgane a travaillé sur une série d'objets textiles qui questionnent les frontières entre l'oeuvre d'art, l'objet utilitaire, la technique artisanale et le contexte de la domesticité. Avec ces objets réunis nous allons investir l'espace de la galerie et créer des installations éphémères explorant et questionnant les différentes façons de définir une pratique et ce relativement au contexte dans laquelle celle-ci existe particulièrement, et comment les oeuvres ou les ouvrages produits par les femmes existent dans l'histoire de l'art et dans le quotidien. En parallèle et en symbiose, Laurence animera une série de workshops de performances basés sur le concept des séances d'improvisations. Des cartes seront pigées par les participants leur indiquant le type de performance à improviser: individuelle, en groupe, de quelle durée et avec quel objet ou contexte. L'installation des ouvrages textiles servira à titre de contexte de base pour les improvisations permettant des possibilités et des contraintes. Des oeuvres et des documentations seront produites à la suite de ces événements.

 

CAROLINE BOILEAU & NICOLE PANNETON
MANGEUSES AFFAMÉES avant-goût – goût – goûter - dégoût - arrière-goût

Les mangeuses affamées est un projet de performance in-situ qui interroge notre rapport à la nourriture, à la politique de sa préparation, aux rituels qui l’organisent, aux décoctions possibles entre les actions d’empoisonner, de soulager et de sustenter.

Les termes avant-goût, goût, goûter, dégoût et arrière-goût qui organisent et donnent forme à ce projet représentent une posture à la fois artistique et politique. Lorsqu’il n’y a rien à se mettre sous la dent, peuton se sustenter uniquement en performant le repas, en imaginant le festin, en invoquant la soupe ? Vraies soupes partagées avec les passants mais aussi bouillons de sorcières puants et indigestes, offerts comme métaphores de notre rapport trouble à la nourriture ; à sa préparation, à son manque ou à son excès ; aux corps qui l’inventent, la préparent et l’ingèrent.

 

KAMISSA MA-KOÏTA ET MARIE-ANDRÉE POULIN

Travailler l'inacceptable, l'inaccessible avec comme matériau le corps social. Risquer le malaise, l'échec, la confrontation, défier le statut quo en agitant l'ambiguïté. Entrer en relation avec le corps social et ses constructions.

Inacceptable;

inaccessible;

impénétrable;

irrésistible;

dangereux;

abrupt;

impossible;

étanche;

insoutenable;

redoutable;

intolérable.