Skip to Content

VIVA! ART ACTION
Enjeux féministes en performance : Revisiter 40 ans de pratiques et d’actions
au bain St-Michel 5300 St Dominique
Barbara Clausen (UQAM)
Tamar Tembeck (McGill)
Thérèse St-Gelais (UQAM)
Elvan Zabunyan (Rennes II, France)

Colloque Vendredi 4 octobre, 13h
bain st michel
Entrée gratuite 

Colloque dans le cadre du festival VIVA! ART ACTION

Enjeux féministes en performance :
Revisiter 40 ans de pratiques et d’actions


Ce colloque aura lieu dans le cadre de VIVA! ART ACTION et accueillera trois conférencières de Montréal, Barbara Clausen (UQAM), Tamar Tembeck (McGill), et Thérèse St-Gelais (UQAM), ainsi qu'une conférencière internationale, Elvan Zabunyan (Rennes II, France).

 

Colloque Enjeux féministes en performance :
Revisiter 40 ans de pratiques et d’actions.


Ce colloque aura lieu dans le cadre de VIVA! ART ACTION, et accueillera trois conférencières de Montréal,Barbara Clausen (UQAM), Tamar Tembeck (McGill), et Thérèse St-Gelais (UQAM), ainsi qu'une conférencière internationale, Elvan Zabunyan (Rennes II, France).
Les conférencières mettront en perspective les questions historiques et contemporaines liées à la pratique de la performance en art, ainsi que les intersections des questions féministes et politiques contemporaines.
Il s'inscrit dans le cadre du 40e anniversaire de La Centrale et  veut mettre en évidence l'émergence de la performance féministe avec la création de La centrale, au début des années 1970. De plus, il proposera de nouvelles perspectives sur l'histoire de cette pratique artistique ainsi que les grands bouleversements politiques et artistiques qui ont influencé et continuent d'influencer, les disciplines et discours liés à l'art de la performance féministe.
Ces conférences auront lieu au Bain Saint-Michel, à Montréal, où trois artistes invitées par La Centrale présenteront des performances dans le cadre du festival international VIVA! Art action. Ces moments forts en art action ainsi que les échanges critiques seront offerts gratuitement au public.


 


TAMAR TEMBECK

"The Feminist is Present"


Cette communication traitera des pratiques de la re-performance comme mode de réanimation intergénérationnelle du « matrimoine » performatif féministe. Qu’il s’agisse d’un rapport de nostalgie, d’admiration ou de critique par rapport aux pratiques citées, les re-performances actuelles marquent à la fois les ruptures et les continuités dans la lutte animant les militant.e.s de l’art féministe.
Tamar Tembeck est historienne de l’art, artiste de la scène et commissaire d’exposition. Ses activités de recherche portent notamment sur des pratiques performatives liées au secteur médical. Elle travaille actuellement au sein de Media@McGill, un pôle de recherche sur les médias, la technologie et la culture. www.tembeck.org <http://www.tembeck.org/>

 

 

THÉRESE ST GELAIS

En vue de commenter l’actualité des performances de femmes artistes, mon intervention se fondera sur les performances de Celeste Marie Welch, Victoria Stanton et Teresa Maria Diaz Nerio dans le cadre de l’événement VIVA. Elle se penchera sur les dimensions critiques ou politiques qui opèrent dans les actions de ces trois artistes et les réflexions qu’elles apportent à la pensée féministe.
Thérèse St-Gelais est professeure à l’UQAM où elle enseigne l’histoire de l’art contemporain et l’apport des femmes aux arts visuels. Commissaire pour l’exposition Ghada Amer (Musée d’art contemporain de Montréal), elle est aussi l’auteure du texte du catalogue. Elle a dirigé et signé des textes dans Loin des yeux près du corps. Entre théorie et création (exposition à la Galerie de l’UQAM) et L’indécidable. Écarts et déplacements de l’art actuel. Elle a également coorganisé (avec Marie-Ève Charron et Marie-Josée Lafortune) l’exposition Archi-féministes !

ELVAN ZABUNYAN

Dans le cadre d'une réflexion sur l'histoire de la performance, on peut émettre avec certitude l'hypothèse que ce sont les artistes femmes qui sont à l'initiative des plus grandes transformations dans l'usage du médium dans les années 1960 et 1970. Les positions  féministes permettent d'accompagner les productions artistiques et conditionnent leur réception à une période clé de l'histoire où corps et politique résonnent de façon déterminante dans un contexte qui est aussi celui de la guerre du Vietnam.
Il s'agira dans le cadre de cette conférence de montrer comment les artistes féministes s'engagent dans la performance en modifiant en profondeur les paradigmes de l'art contemporain au tournant 1970.
Elvan Zabunyan, historienne de l’art contemporain, est maître de conférences habilitée à l’Université Rennes 2 et critique d’art. Ses recherches portent sur l’art nord-américain depuis les années 1960 et notamment le tournant 1970 autour des questions raciales et féministes. Elle travaille depuis le début des années 1990 sur les problématiques issues des cultural studies, des théories postcoloniales et des études de genre en cherchant à construire, grâce à ces pensées critiques, une méthodologie de l’histoire de l’art contemporain articulée autour d’une histoire culturelle, sociale et politique. Elle a publié Black is a color, une histoire de l’art africain américain (Dis Voir, 2004 et 2005 pour la version anglaise), co-dirigé plusieurs livres et a écrit de nombreux articles dans des ouvrages collectifs, des catalogues d’exposition et des périodiques. Son ouvrage Theresa Hak Kyung Cha – Berkeley – 1968, vient d’être publié aux Presses du réel (2013).

 

BARBARA CLAUSEN

Barbara Clausen discutera deux œuvres d’interventions performatives réalisées dans l’espace public par deux artistes Celeste Marie Welch et Sharon Hayes. Elles incarnent les pratiques féministes actuelles qui explorent les aspects politiques de la représentation et le potentiel de l’art de la performance au sein de la sphère publique. Welch et Hayes présentent et mettent à l’épreuve les limites de l’identité et du genre et se servent du langage écrit et parlé comme outil afin d’établir des lieux de résistance et d’expérience esthétique au lieu de rencontre du réel et du médiatisé. Comment ces artistes examinent-elles, chacune à sa façon, le statut de la performance en tant que média d’expression facilitant l’émancipation par leur intervention féministe et queer dans le champ de tension de la culture populaire, des tractations politiques quotidiennes et de l’histoire de l’art ?
Barbara Clausen est commissaire d’exposition et historienne de l’art. Elle est professeure d’histoire et de théorie de l’art de la performance au département d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Elle a écrit abondamment sur l’art de la performance et sur les pratiques performatiques de commissariat et a été commissaire de nombreuses expositions, séries de performances et programmations de films en Europe et en Amérique du Nord. En 2012, elle a été commissaire de la série de performances et de conférences intitulée Something to Say, Something to Do et, en 2013, elle a organisé la première rétrospective de l’œuvre de Babette Mangolte, réalisatrice et artiste franco-américaine, ces deux événements à Vox, centre de l’image contemporaine, à Montréal. Elle travaille actuellement à une exposition et à une série de performances STAGE SET STAGE qui se tiendront à la SBC galerie d’art contemporain en 2013-2014.

Tamar Tembeck est historienne de l’art, artiste de la scène et commissaire d’exposition. Ses activités de recherche portent notamment sur des pratiques performatives liées au secteur médical. Elle travaille actuellement au sein de Media@McGill, un pôle de recherche sur les médias, la technologie et la culture. www.tembeck.org

 

Thérèse St-Gelais est professeure à l’UQAM, où elle enseigne l’histoire de l’art contemporain et l’apport des femmes aux arts visuels. Commissaire pour l’exposition Ghada Amer (Musée d’art contemporain de Montréal), elle est aussi l’auteure du texte du catalogue. Elle a dirigé et signé des textes dans Loin des yeux près du corps. Entre théorie et création (exposition à la Galerie de l’UQAM) et L’indécidable. Écarts et déplacements de l’art actuel. Elle a également co-organisé (avec Marie-Ève Charron et Marie-Josée Lafortune) l’exposition Archi-féministes! à Optica.

 

Elvan Zabunyan, historienne de l’art contemporain, est maître de conférences habilitée à l’Université Rennes 2 et critique d’art. Ses recherches portent sur l’art nord-américain depuis les années 1960 et notamment le tournant des années 1970 autour des questions raciales et féministes. Elle travaille depuis le début des années 1990 sur les problématiques issues des cultural studies, des théories postcoloniales et des études de genre en cherchant à construire, grâce à ces pensées critiques, une méthodologie de l’histoire de l’art contemporain articulée autour d’une histoire culturelle, sociale et politique. Elle a publié Black is a color, une histoire de l’art africain américain (Dis Voir, 2004 et 2005 pour la version anglaise), co-dirigé plusieurs livres et écrit de nombreux articles dans des ouvrages collectifs, des catalogues d’exposition et des périodiques. Son ouvrage Theresa Hak Kyung Cha – Berkeley – 1968, vient d’être publié aux Presses du réel (2013).

 

Barbara Clausen est commissaire d’exposition et historienne de l’art. Elle est professeure d’histoire et de théorie de l’art de la performance au département d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Elle a écrit abondamment sur l’art de la performance et sur les pratiques performatives de commissariat et a été commissaire de nombreuses expositions, séries de performances et programmations de films en Europe et en Amérique du Nord. En 2012, elle a été commissaire de la série de performances et de conférences intitulée Something to Say, Something to Do à Vox, centre de l’image contemporaine, où elle a également organisé en 2013 la première rétrospective de l’œuvre de Babette Mangolte, réalisatrice et artiste franco-américaine. Elle travaille actuellement à une exposition et à une série de performances STAGE SET STAGE qui se tiendront à la SBC galerie d’art contemporain en 2013-2014.

Présenté par La Centrale

 


Les conférencières et le public seront également invités à interagir  "à chaud" sur les performances proposées dans le cadre du festival VIVA! ART ACTION.

Ces conférences auront lieu au Bain Saint-Michel, à Montréal, où trois artistes invitées par La Centrale présenteront des performances dans le cadre du festival VIVA! ART ACTION. Ces moments forts en art action ainsi que les échanges critiques seront offerts gratuitement au public.