Skip to Content

Reconfigurations : Une procession en 48 déclinaisons
Noémi McComber

Intervention urbaine performative partant de La Centrale galerie Powerhouse
mercredi le 15 juin à 13h

Avec Reconfigurations, Noémi McComber cherche à reformuler et à réactualiser le drapeau québécois, en altérant ses composantes formelles. Elle propose de multiples déclinaisons du fleurdelisé, puisant ses références dans la culture populaire locale, la faune et la flore indigène, l’histoire récente et le folklore québécois. Elle ouvre ainsi de nouvelles pistes d’interprétation, en présentant des symboles non consensuels, et repense la portée des icônes trônant sur le drapeau en résonance au lieu et à son histoire. Reconfigurations comprend une série de 48 nouveaux drapeaux, qui vise à déconstruire la symbolique officielle promulguée par le fleurdelisé, où les signes et les symboles représentés se rapportent tous à la monarchie européenne et à la religion catholique. Reconfigurations adopte une distance critique face à ces représentations figées et monolithiques, ouvrant une brèche face aux instances établies et aux discours officiels, en proposant une voie émancipatrice dans la prolifération de multiples déclinaisons d’un drapeau renouvelé.

Reconfigurations : Une procession en 48 déclinaisons est un défilé solennel qui célèbre la diversité et la multiplicité des identités québécoises, visant à mettre ces nouvelles représentations en mouvement, avec la collaboration du public participant.


Pour plus d’informations sur le projet : www.noemimccomber.com/reconfigurations.html

Noémi McComber a complété une maîtrise en arts visuels et médiatiques au Chelsea College of Art à Londres, Royaume-Uni (2002). Depuis, elle poursuit différents projets artistiques en tant qu’artiste et commissaire, adoptant une approche multidisciplinaire et collaborative. Elle a présenté son travail en Finlande, en Russie, au Danemark, en Colombie, en Grèce, en Autriche, au Pays de Gales, en Espagne, en France, en Équateur, au Royaume-Uni ainsi qu’au Québec et au Canada. En 2011, elle a présenté Nouveaux drapeaux pour vieux monuments à Dare-Dare, Déploiement en règle au festival de performance Viva art action! et La peau du bronze, une exposition solo à la Maison des Arts de Laval. En 2013 on a pu voir ses vidéos à Optica dans une exposition individuelle intitulée Mise en échec ainsi qu'au Studio XX dans le projet collectif Corrections marginales. En 2015, elle a présenté Reconfigurations: La procession des drapeaux au Lieu à Québec (commissarié par Sonia Pelletier et présenté par le RAIQ) et dans le quartier St-Michel à Montréal (Transversal, commissarié par Alain-Martin Richard). Elle est l’une des membres fondatrices du collectif L’Araignée, collectif féministe de diffusion en art contemporain. Elle vit et travaille à Montréal.