Skip to Content

Nouvelles de la Centrale

Lettre ouverte du conseil d'administration de La Centrale

posté/posted:

10/04/2018 - 08:12

À l’attention des membres et au grand public de La Centrale Galerie Powerhouse,

La semaine dernière, un message public dénonçant La Centrale pour du racisme, en particulier du racisme anti-noir, et de l’oppression à l'égard d'autres personnes marginalisées a été publié. Voici le lien vers la publication. (Avertissement: le message contient des discussions sur le racisme, la violence sexuelle, la transphobie et la putophobie)

Tout d’abord, le conseil d’administration de La Centrale reconnaît le courage et le travail qui ont permis ce geste. Nous remercions les artistes, les membres et les membres du conseil d'administration BIPOC pour leurs efforts continus visant à éduquer et à changer l'organisation, et plus largement la culture des centres d’artistes; nous croyons que vous n’auriez pas dû avoir à faire ce travail.

Nous croyons ce qui a été décrit dans ce document et les autres témoignages qui ont été partagés avec nous avant sa publication. Nous pensons que la domination blanche dans l’organisation est un problème qui remonte à plusieurs années; qu’elle a causé des dommages importants et que La Centrale n’a pas protégé celles et ceux que nous avons pour mission de soutenir. Nous sommes unies dans des excuses sincères envers les personnes qui ont souffert de cet échec. Nous savons également que des excuses ne veulent rien dire sans des actions concrètes et des changements radicaux dans les connaissances, les valeurs et les perspectives qui façonnent la culture organisationnelle. Nous espérons vivement et pensons que La Centrale peut être un espace où ces transformations importantes et radicales peuvent avoir lieu. Nous voulons planifier des discussions ouvertes sur ces enjeux à La Centrale. Nous voulons écouter, agir, changer, et espérer que cette réponse et d’autres actions faciliteront un dialogue continu et une construction lente de la confiance.

Depuis que le message a été publié, nous avons reçu de nombreuses questions à propos du pourquoi cela est arrivé, ce que nous avons fait pour adresser le problème et sur ce que nous faisons maintenant et prévoyons faire pour démanteler le racisme à La Centrale. Nous faisons de notre mieux pour répondre à ces questions dans les pages qui suivent.

Nous sommes toujours ouvertes à entendre vos réponses, vos réflexions et vos témoignages de la manière qui vous convient.

Sincèrement,
Le conseil d’administration de La Centrale Galerie Powerhouse
ca@lacentrale.org

 

POURQUOI C’EST ARRIVÉ
Un audit de l'équité effectué au printemps 2018 a confirmé les préoccupations exprimées précédemment par le conseil d’administration, le Groupe de travail dirigé par des membres, d’autres membres et les travailleuses préoccupés par les questions de représentation, d'exclusion et de violence envers les personnes racisées au sein de l'organisation. Voici quelques réflexions basées sur cet audit d'équité, la publication mise en ligne la semaine dernière, d'autres témoignages partagés avec nous et les résultats de nombreuses conversations difficiles au sein du conseil:

● La non-hiérarchie non structurée de La Centrale permet l’exercice du pouvoir et de privilèges. Le racisme systémique peut prospérer dans cet environnement en renforçant la culture blanche dominante et en causant des dommages supplémentaires à celles et ceux qui sont marginalisé.es.

● La structure de bénévoles de La Centrale ne dispose pas d’outils, de ressources, de compétences professionnelles et de politiques adéquates pour traiter
rapidement les plaintes de violence. Combiné à une non-hiérarchie, cela a abouti à de longs processus de prise de décision et à des actions beaucoup trop lentes, ce qui a envoyé le message que la violence et l’oppression sont tolérées et un plus grand nombre de personnes ont été blessées.

● Plusieurs des réponses de la part de l'organisation à ces conversations ont été marquées par de la peur et un comportement défensif.

● La Centrale reconnaît que, dans le contexte actuel, des relations professionnelles et personnelles étroites protègent et privilégient les personnes déjà en place, qui sont principalement blanches/cis-genre.

● L'engagement pris envers le féminisme intersectionnel dans notre mandat est bien intentionné, mais en ce moment n’est pas atteignable, étant donné que les structures en place font en sorte que la majorité de nos membres, travailleuses et membres du conseil d’administration est blanche, sans handicap et cis-genre.

● La Centrale manque de mécanismes en place pour soutenir les travailleuses, les membres du conseil d'administration et les membres lorsque l'épuisement survient.

● Nous avons du mal à mettre en œuvre une politique de tolérance zéro pouvant être pratiquée dans une petite communauté.

● Nous avons eu du mal à gérer les problèmes de confidentialité et de transparence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Ce texte est traduit de l'anglais.

 

CE QUE NOUS FAISONS

L’audit sur l’équité nous a fourni une analyse critique de la structure de l’organisation et a démontré que La Centrale a beaucoup de travail à effectuer afin de devenir un organisme sécuritaire et équitable. L’audit offrait également une liste complète des actions à entreprendre à court, moyen et long terme pour lutter contre les inégalités, l’exclusion, l’oppression et la violence envers les groupes en quête d’équité. Nous acceptons toutes ces recommandations, qui seront présentées publiquement lors de la prochaine AGA, et nous engagerons un.e responsable de l'équité et de la lutte contre l'oppression pour assurer leur mise en œuvre. Parmi les recommandations à court terme:

● Nous réviserons et créerons des politiques facilitant des réponses rapides et concrètes aux témoignages de violence de toute nature. Plus précisément, nous allons rédiger une procédure claire pour faire face à la discrimination, au harcèlement et aux microagressions.

● Nous prioriserons une formation continue en anti-oppression et de l'autoformation pour les personnes blanches au sein du personnel et des membres du conseil traitant de la communication non violente, des privilèges et de la fragilité blanche (White fragility), de la tokenisation, des préjugés inconscients, des microagressions, de l’intention vs l’impact d’une action et sur les dynamiques de pouvoir dans une structure non-hiérarchique.

● Tous les efforts de recrutement du conseil, des comités et du personnel à venir viseront activement à atteindre et à maintenir une représentation majoritaire des groupes en quête d'équité. Nous chercherons de manière proactive des changements de leadership pour faciliter un changement radical de la culture
organisationnelle nécessaire pour incarner les féminismes intersectionnels et un changement structurel.

● Tous les membres signeront un code de conduite indiquant qu'aucun commentaire ou action violent, raciste, transphobe, capacitiste, putophobe, ou
classiste ne sera toléré et que La Centrale n’a aucune tolérance avec le harcèlement et l'intimidation.

● Nous maintiendrons un plan d'équité en ligne, accessible au public, transparent et continuellement mis à jour, dans lequel les membres et les non-membres
pourront suivre nos activités et nos progrès.

● La création d'un comité composé uniquement de membres en quête d'équité qui supervisera entre autres la mise en œuvre des recommandations formulées lors de l'audit.

 

CE QUI EST FAIT

Parallèlement à l’audit sur l'équité, une formation sur la relation entre l'inégalité et la microagression a eu lieu en mai, première étape de l'apprentissage en milieu de travail anti-oppression. La Centrale reconnaît les efforts du Groupe de travail dirigé par des membres depuis 2016 qui traite de différents enjeux dont la question de représentation, d’inclusivité et d’écoute comme un important moteur pour ces réflexions.

Nous avons créé un poste contractuel pour un.e responsable de l'équité et de la lutte contre l'oppression. Cette personne sera chargée de résoudre les problèmes à mesure qu’ils se présenteront, à veiller à ce que les recommandations de l’audit soient mises en œuvre et que les mesures prises tiennent compte des besoins des personnes les plus directement touchées. Ce poste a été finalisé en juillet dernier et sera publié dans les prochaines semaines.

Nous avons récemment entrepris des rencontres avec le Centre des organisations communautaires (COCo) pour un processus de médiation, pour travailler sur les rôles et responsabilités du Conseil, ainsi que pour nous accompagner à la mise en œuvre du rapport sur l’équité. Nous avons obtenu des fonds pour assurer que ces travaux progresseront.

De ce travail découle la création d'un processus de coaching autour de la lutte contre l'oppression impliquant les travailleuses et les membres du conseil d'administration avec COCo, qui commence fin septembre et continuera à avoir lieu dans les mois à venir.

 

NOTRE ENGAGEMENT

La Centrale souhaite créer et entretenir des relations et des modèles de gouvernance qui émancipent les personnes que nous avons le mandat de soutenir. Tant que l'organisation reste majoritairement blanche et constitue un espace peu sûr pour les artistes et les membres BIPOC, nous n'atteindrons jamais notre mandat. La Centrale consacrera des ressources pour faire ce travail. Nous allons prendre le temps qu’il faut pour le faire.

 

LE PROCHAIN ​​CONSEIL D’ADMINISTRATION

Nous nous attendons à un changement important du conseil d'administration lors de l'AGA en octobre, car les membres arrivent à la fin de leur mandat. Nous reconnaissons qu’il est difficile de prendre cette responsabilité puisqu’il reste beaucoup de travail à faire. Cependant, nous espérons que cela sera une opportunité pour les personnes investies dans un changement significatif de culture de s’impliquer dans la gouvernance de l'organisation afin que la représentation de la direction change. Si vous souhaitez participer à la transformation de La Centrale en ce qu'elle peut et devrait être, vous êtes fortement encouragé.es à présenter votre candidature et à assister à l'assemblée générale annuelle qui aura lieu le 12 octobre prochain dès 18h. Les membres actuels du conseil aideront à cette transition au besoin et sont disponibles pour répondre aux questions que vous pourriez avoir sur cet engagement avant de prendre une décision.

 

 

Fichier attachéTaille
lettre_ouverte_ca.pdf84.24 Ko