[espace variable]: Lancement de projet de l’initiative Présent numérique de La Centrale

La Centrale est heureuse de vous présenter les nouvelles membres de son équipe, India-Lynn Upshaw-Ruffner et Lital Khaikin. Entre février 2022 et février 2023, India-Lynn et Lital développeront une publication numérique, lancée en décembre, dans le cadre de l'initiative Présent numérique du Conseil des arts du Canada.


février 2022 - février 2023

Lorsque chaque nouveau site internet, blog et compte de médias sociaux épuise les précieuses ressources de la planète, que signifie la création d’un autre espace numérique, d’un autre territoire dans l’éther ? [espace variable] réfléchit à ce que cela signifie d’explorer la notion de « tiers-lieux » dans la sphère numérique, et invite les artistes à réfléchir aux possibilités qui émergent lorsque nous considérons les publications moins comme des objets et des produits numériques, mais plutôt comme des espaces transitoires et des environnements de transformation.

En tant qu’extensions de nos écosystèmes planétaires, vitalement connectés aux réseaux de ressources organiques et géologiques, les espaces numériques sont toujours en tension avec les instruments des nations-états. Des passeports numériques, jusqu’au géoblocage, aux réseaux Tor, et au darknet, les espaces numériques remettent en question notre compréhension de ce que signifie revendiquer l’autonomie sur l’Internet, tout en ouvrant des possibilités pour un espace transparent et percutant. De plus en plus, les applications et les sites internet sont intervenus dans les géolocalisations en réclamant et en récupérant les histoires autochtones, PANDC et queer de manière à superposer et à sédimenter les récits coloniaux, proposant de nouvelles rencontres entre les sites et leurs significations.

Cependant, bien que riche d’un potentiel pour démocratiser la communication, décoloniser et subvertir les histoires et récits officiels, les espaces numériques sont toujours en conversation avec l’échec. Même les projets les mieux intentionnés sont construits sur les infrastructures physiques et institutionnelles de la violence coloniale et des États colonisateurs, recréant une autre forme de ce que Homi K. Bhabha a décrit dans The Location of Culture comme « des forces inégales et inégalitaires de représentation culturelle. » [espace variable] tourne son attention vers les possibilités de naviguer et de (re)raconter des histoires de lieu et de création de lieu, par et pour les communautés marginalisées par la culture de la suprématie blanche qui sont là pour rester dans un monde numérique.

Les appels à candidatures pour une résidence audionumérique, ainsi que les contributions textuelles pour le magazine numérique, seront annoncés en mai.


India-Lynn Upshaw-Ruffner (Coordinnatrice artistique et alliance communautaire) est une artiste visuelle bi-raciale Noire, écrivaine et conservatrice basée à Tiohtià:ke/Montréal, étudiante l'histoire de l'art et les arts plastiques à l'Université Concordia. Plus récemment, elle a été sélectionnée pour être commissaire du festival Art Matters 2022. Ses œuvres ont été présentées dans l'exposition "Mask" de PDSA x Galerie Atelier 2112 et dans le 11ème numéro "Interaction" d'InARTE Journal. Elle a également écrit pour le Undergraduate Student Exhibition Journal (USE) 2021 à la Galerie FOFA. Plus d’informations.

Lital Khaikin (Coordinatrice des publications et des communications) est une écrivaine basée à Tiohtiá:ke / Montréal. Son journalisme est apparu dans Canadian Dimension, Toward Freedom, Warscapes, et ailleurs, avec des écrits littéraires apparaissant dans des publications comme 3:AM Magazine, Berfrois, Tripwire et Black Sun Lit. Elle a collaborée avec le collectif d'édition continent. depuis 2015, et publie occasionnellement des chapbooks et des brochures gratuits via The Green Violin. Plus d’informations.

Ce projet est rendu possible grâce à la subvention Présent numérique du Conseil des arts du Canada.