Du 03 novembre 2018 au 03 novembre 2018

Pinkshasa Diaspora

Samedi 3 novembre 2018

Joëlle Sambi

Discussion-performance Samedi 3 novembre 2018 à 16h


Auteure, poétesse, slameuse et réalisatrice, Joëlle Sambi propose une discussion et une performance de slam autour d'extraits de son projet de film Pinkshasa Diaspora. Pinkshasa Diaspora c'est le récit de parcours d'homosexuel.le.s. congolais. Les histoires sur les corps, les identités, les luttes, les expériences, la famille, le racisme, les départs et les arrivées. Un regard sur les communautés, celles à construire et à déconstruire. Pinkshasa Diaspora est un premier documentaire qui donne la parole aux gays, lesbiennes et bisexuelles de la diaspora de la République Démocratique du Congo.

"En 2012, année du lancement de Massimadi Bruxelles, le premier festival belge de films LGBT d’Afrique et de ses diasporas, j’ai découvert les productions cinématographiques en lien avec les questions des minorités sexuelles en Afrique et au sein des communautés noires dans les différentes diasporas africaines. Au-delà de mon intérêt pour le sujet, j’ai également pu prendre la mesure de la difficulté à produire du cinéma en Afrique autour des homosexualités. J’ai réalisé également à quel point, en République Démocratique du Congo, ce cinéma était tout simplement absent, alors que les réalisateurs.trices congolais.es sont de plus en plus visibles.
J’ai donc décidé de raconter en images nos vécus, mais de façon située. Mon projet Pinkshasa est alors né...


Cela fait 17 ans que je vis à Bruxelles et presqu’aussi longtemps que je milite au sein de la communauté LGBT+ de Bruxelles. Cela m’a permis de constater qu’en Europe, on a souvent tendance à observer l’homosexualité en Afrique et au sein des communautés noires de la diaspora, dans une perspective occidentale fondée notamment sous l’angle de l’affirmation d’une identité LGBT unique, qui s’exprimerait à travers des Gay & Lesbian Pride ou des Coming Out. Une telle démarche revient donc à considérer que les communautés homosexuelles d’Europe sont un bloc monolithique partageant un point de vue universel sur ces questions, ce qui déterminerait les représentations et enjeux de luttes pour tous. Mais la réalité est tout autre, aujourd’hui beaucoup d’homosexuels européens sont des enfants de la diaspora, et parmi elle la diaspora de Kinshasa, capitale de la RDC. Et leurs préoccupations, leurs affirmations, réflexions, doutes, engagements en sont imprégnés, et sont à comprendre depuis leurs histoires, leurs cultures. Et que dire du langage même...

Je n’ai aucune légitimité à parler au nom des LGBT du Cameroun, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, d’Ouganda, ou même de la République Démocratique du Congo dans son ensemble. Cependant, ce qui fonde ma démarche, c’est ma volonté affirmée de montrer, de donner à entendre celles et ceux qui, comme moi, ont quitté Kinshasa un jour ou y sont étroitement lié.es. Et si la diaspora est d’abord et avant tout le récit d’un déracinement, d’une coupure, voire d’une déchirure, je m’interroge sur la spécificité éventuelle des LGBT+ kinois de la diaspora. C’est ainsi qu’est né mon second projet, Pinkshasa Diaspora. Quelle vie construisent-ils ? Quels liens conservés avec Kinshasa ? Demeure-t-on kinois malgré tout ? Et surtout comment vit-on son homosexualité dans un pays qui n’est pas le sien et en quoi cela influence-t-il nos engagements amoureux, sociaux ou politiques ?"

Joëlle Sambi est née à Bruxelles et y passe ses premières années. Elle grandit à Kinshasa et ne revient en Belgique qu'en 2001 pour y poursuivre des études de journalisme à L'Université Libre de Bruxelles. Elle est l’auteure de plusieurs nouvelles dont "Je ne Sais pas Rêver" en 2003 et "Religion Ya Kitendi" publié chez Gallimard (Mercure de France) et Prix du Jeune Écrivain 2005. Elle reçoit le Prix du jury "Gros Sel" en 2008 pour son roman "Le Monde est Gueule de Chèvre", publié chez Biliki (Belgique 2007). Bien qu'elle dissocie sa provenance et son travail d’écriture, le Congo, son histoire et la Belgique contemporaine sont néanmoins présents en filigrane dans ses récits ainsi que dans ses projets. Auteure et activiste féministe LGBT, Joëlle Sambi écrit et soulève des interrogations sur l'identité, la norme, l’appartenance, elle est prise entre plusieurs langues et ses écrits en portent les traces. Elle habite la frontière et les étrangetés de sa langue mènent son écriture jusqu'à la poésie, au slam, elle en publie régulièrement sur son blog : « Solola Bien » (http://joellesambi.tumblr.com/).
Elle se produit en ce moment dans le spectacle "Congo Eza" dont elle a co-écrit les textes (Lezarts Urbains).

(Vous pouvez soutenier le film Pinkshasa Diaspora ici : https://www.lepotcommun.fr/pot/tjui5rb6?1533644115)