Du 10 février 2012 au 18 mars 2012

CIEL ECCHYMOSE

dans le cadre de la série FEMMES DE L’ARCTIQUE

commissaire: stéphanie chabot, montréal
SHUVINAI ASHOONA, cape dorset
NINGEOKULUK TEEVEE, cape dorset

Exposition 10 février au 18 mars 2012
Vernissage vendredi 10 février, 19h
Présentation d’artiste de Shuvinai Ashoona et du film
Ghost Noise de Marcia Connolly

samedi 11 février, 15h

C’est avec grand plaisir que La Centrale Galerie Powerhouse présente le deuxième volet de Femmes de l’Arctique, une série d’expositions et d’événements multidisciplinaires étalée sur trois ans dans laquelle est présenté le travail d’artistes inuites du Nunavik et du Nunavut. Ce deuxième volet a pu se réaliser grâce à la précieuse collaboration de la coopérative Dorset Fine Arts et de la galerie Feheley Fine Arts.

CIEL ECCHYMOSE

Les dessins qui composent cette exposition n‘ont pas été choisis pour définir un sujet commun aux deux artistes, mais pour créer un assemblage d’images qui par son rythme, son atmosphère, ses détails et ses mouvements trace le portrait fictif d’un territoire.

Les deux artistes ont en commun l’ampleur de leur regard sur le quotidien. Ce regard vif scrute les reliefs, les objets manipulés, les créatures et les croyances qui peuplent le paysage. Il se pose sur les liens entre les êtres, les chemins empruntés, le temps, le terrain, et il subit l’éclatement de l’imaginaire propre à chacune. Celui de Shuvinai Ashoona est violent, coloré, provocateur. Celui de Ningeokuluk Teevee tendre, direct, et malin. Par ces œuvres le quotidien devient fiction fabuleuse, banale et impossible.


Les images parcourent un terrain fictif fait de beauté, de clarté et de danger.
Un danger qui ne fait peut-être que passer : par le monstre d’une légende, par le regard triste de deux enfants ou par la démarche de trois hommes armés de bâtons.

Un ciel ecchymose est un de ces ciels de fin de journée, qui nous émerveille par ses roses et ses bleus surnaturels, presque trop beaux. Une image condensée qui nous éblouit plus que le jour, mais qui annonce aussi l’arrivée de la nuit. Un moment de lucidité extrême où l’émerveillement se mêle à un sentiment de vulnérabilité.


S. Chabot

- version du texte en inuktitut ici -

BIOS

Ningeokuluk Teevee a développé sa pratique artistique au sein de la communauté d’artistes de Kingait Studio, une coopérative dont elle continue à être une des membres les plus prolifiques. Depuis sa première exposition solo à Feheley Fine Arts en 2009, son travail a été présenté dans plusieurs expositions au Canada. Entre autres: Uuturautiit; Cape Dorset Celebrates Fifty Years of Printmaking, Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa 2009) et Paralleling the Permanent Collection: Contemporary Art by Inuit and First Nations Artists, Art Gallery of Ontario (Toronto 2011). Son travail fait présentement partie de l’exposition New Art from Cape Dorset, au Winnipeg Art Gallery ainsi que de Women in Charge au Musée National L. Pigorini à Rome. En 2009, Teevee publie Alego, son premier livre pour enfant, lequel fut nominé pour le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie littérature pour enfant et illustration.

Shuvinai Ashoona travaille principalement en dessin et en gravure. Sa pratique artistique a évolué au sein de la communauté de Kingait Studio à Cape Dorset, où elle continue à travailler en tant que membre de la coopérative. Son travail a été exposé à Art Basel Miami, ainsi que dans plusieurs expositions au Canada et à l’étranger. Entre autres: Shuvinai Ashoona Drawings à la Carleton University Art Gallery (Ottawa 2009), Uuturautiit; Cape Dorset Celebrates Fifty Years of Printmaking au Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa 2009), Earth and Sky (collaboration avec John Noesthedan) à Nuit Blanche (Toronto 2008), Noise Ghost: Shuvinai Ashoona and Shary Boyle, galerie Justina M. Barnicke (Toronto 2009). Son travail fait présentement partie de l’exposition Women in Charge, au Musée National L. Pigorini à Rome. Le printemps prochain, il sera présenté dans Oh, Canada au MASS MoCA, Massachusetts ainsi que lors de la 18ème Biennale de Sydney.

Marcia Connolly est réalisatrice, directrice photo et vidéo-journaliste. Ses films indépendants ont été diffusés entre autres à la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris, au Toronto International Film Festival, au International Documentary Festival Amsterdam (IDFA), au Edinburgh International Film Festival, au Vancouver International Film Festival, au Smithsonian Institute ainsi qu’au Margaret Mead Film and Video Festival. Son court métrage Ghost Noise a reçu en 2010 le Lodestar Award (meilleur film canadien ou international), et le Prix du jury au Black Maria Film and Video Festival.

Depuis 2000, Connolly a produit et réalisé des segments pour plusieurs programmes ayant mérité des prix dont Street Cents, CBC News: Sunday et Connect avec Mark Kelley.


La commissaire aimerait remercier le collectif l’Araignée, Minnie Napartuk, Bill Ritchie et Libby Shea.
Ce projet a été possible avec la généreuse collaboration Dorset Fine Arts, Feheley Fine Arts, First air, le Gouvernement du Nunavut et Avataq Cultural Institute.


La Centrale aimerait remercier nos artistes, membres, Les Brasseurs RJ, les Vins Philippe Dandurand et La cidrerie Michel Jodoin.

Image : SKY ECCHYMOSIS de Shuvinai Ashoona.

Premier volet de la série Femmes de l'Arctique