Du 28 mars 2019 au 25 mai 2019

DARK ENERGY. Feminist Organizing, Working Collectively

Commissarié par
Véronique Boilard
Andrea Haas
Nina Höchtl
Julia Wieger
Artistes :
Anne-Marie Proulx
lamathilde
Anne Golden, Curator of video works

Exposition 28 mars au 25 mai 2019
Vernissage 28 mars 2019


Dans le cadre de l’exposition DARK ENERGY : Feminist Organizing, Working Collectively, La Centrale a été invitée à présenter ses archives et des œuvres traitant de son histoire, de principes de collectivité, d’organisation féministe, de travail et de travail invisible, de transition et de mémoire. Ainsi, les archives présentées dans le cadre de cette exposition abordent principalement la création du centre et ses premières années/défis/expositions/directrices ; l’importante de la performance au sein du centre depuis sa fondation ; le travail collectif entourant le changement de mandat et l’exposition célébrant la mise en place de ce dernier (Gender Alarm!) ; des indications quant aux divers lieux occupés par le centre au cours de ses plus de 45 ans d’existence et finalement, deux entretiens avec Tanya Mars - l’un en 1978 sur son rôle de première directrice du centre et l’autre en 2014 lors du 40e anniversaire de La Centrale afin de réfléchir sur l’évolution de sa vision de La Centrale.


Pour mettre en lumière nos archives et les artistes ayant gravité autour de la Centrale, il sembla tout à fait opportun de se tourner vers des productions ayant été réalisées dans le cadre de résidences de recherches et d’expositions lors du 40 anniversaire. En effet, cette année de célébration fut très prolifique pour la mise en valeur de l’histoire de La Centrale, particulièrement avec la série dédiée à « réanimer les archives ». Ainsi, DARK ENERGY comprend la programmation vidéo Digging the Archive, (2013) de la commissaire Anne Golden, Les Résolutions, (2014) d’Anne-Marie Proulx et JE TU ILLE ELLE/NE PAS FAIRE FI OU L’EFFET PHI, (2014) de lamathilde. Chacune à leur manière, ces œuvres traitent de diverses époques du centre tout en rendant compte d’une influence et d’une continuité du passé avec le présent. Elles s’attardent également au concept même des archives et aux subjectivités entourant les notions de mémoires et de narration.