Du 01 novembre 1975 au 21 novembre 1975

Erotic Sculptures érotiques

Sculpture. Première exposition d’une artiste de l’extérieur de Montréal, rendue possible grâce à une subvention spéciale du Conseil des Arts du Canada

BADANNA ZACK, Toronto

Exposition 1 novembre 1975 - 21 novembre 1975


A travers l'histoire écrite et les arts visuels, la sexualité féminine et masculine a été définie et décrite par les hommes. La femme n'a pas eu, ni assumé la possibilité d'explorer la sexualité en art. En conséquence, nous avons hérité d'un point de vue irréaliste, biaisé et décidément limité dans son interprétation. Présentement, notre vision philosophique est centré sur le phallus. Il est essentiel que le point de vue féminin fusionne avec l'idéal établi afin d'en arriver à un concept plus humain.

Dans notre présente ère mécanisé, nous sommes bombardés par un énorme barrage d'imagerie sexuelle. Il est malheureux que l'utilisation inconsidérée plutôt un stratagème de manipulation psychologique.

Dans cette exposition, je me suis efforcée de présenter une approche plus humaine à la sensualité et à la sexualité. Bien que mes images soient limitées à la représentation génitale de la femme et de l'homme, j'ai essayé de les dépeindre avec humour, gentillesse, attention et amour. J'ai essayé de chasser de mes oeuvres toutes association pornographique et de montrer une vision positive d'une sexualité qui soit saine et pleine de vie, plutôt que dégradante et perverse.

Pour réaliser ce projet, j'ai utilisé une variété de matériaux. Quelques-uns sont des matériaux traditionnellement utilisés tel, le plâtre, le bronze, l'aluminium, la résine de polyester; d'autres sont des matériaux considérés comme ayant peu de possibilités sculpturales tel: clous rouillés, quincaillerie, poils de cheval, fil de fer simulant les poils pubiens. Les matériaux inusités rehaussent les qualités plastiques formelles autant que les aspects expressifs de la sculpture. "Easter Nail Fetish" dégage une qualité expressive mystérieuse à cause de l'utilisation parsemé de clous, de quincaillerie et de poils de cheval, alors que, dans "Hedge Hog Nail Fetish" les clous perdent leur qualité desturctive est deviennent une texture plaisante, colorée et douce. La différence d'expression survient de l'arrangement et la distribution des clous.

La plupart des oeuvres exposées sont très volumétriques avec peu ou aucune considération pour l'espace négatif. Ce sont des explorations dans le formalisme classique d'où sont dérivés les marbres grecques et les bronzes plis de Brancusi. Ces oeuvres sont des objets contenus. isolés dans l'espace. Chacune a son existence propre et est complète par elle-même. Ces caractéristiques sont incarnées dans les sculptures intitulées "Thea", "Demeter" et "Kore".

L'influence africaine dans l'utilisation des matériaux et des formes est évidente dans les objets fétiches en clous et dans les pièces intitulées "Gaea" Omphalos" et "Samson".

Dans plusieurs des oeuvres, il existe une ambiguïté sexuelle évidente. Les pièces mâles intitulées "Uruboros" démontrent des caractéristiques de douceur, passivité et de chaleur, traditionnellement attribuées à la femme. "Hommage to Magritte" existe autant en tant que masque mâle et sex féminin. C,est ce paradoxe qui donnent à ces oeuvres la tension.

Depuis 1972, j'ai travaillé avec symboles de la vie dans la forme du sexe féminin et masculin. Pendant ce temps, plusieurs changements sont survenus dans la forme et l'attitude et ceci est reflète dans les oeuvres exposées.