Du 20 octobre 2020 au 30 octobre 2020

Laboratoire performance

Du mardi 20 au vendredi 30 octobre 2020 se tiendra le Laboratoire performance au cours duquel sera présenté des performances par les artistes Tatiana Koroleva et Diyar Mayil. Le Laboratoire performance a été commissarié par le comité de performance, il se déroulera à la fois dans la vitrine de la galerie et en ligne.

Les artistes de performance Diyar Mayil et Tatiana Koroleva s’intéressent à la notion du corps au sein des discours féministes. Chacune explore, à sa propre manière, les thèmes du corps, de la mémoire et de l’identité à l’intérieur d’un contexte politique, social et culturel. Ces performances se construisent lentement par des gestes à la fois doux et bruts mettant en lumière diverse injustices et violences faites aux personnes s’identifiant comme femmes.

Du 20 au 23 octobre 2020, l’artiste Diyar Mayil présentera son projet Femmestatistics, une performance de longue durée qui prendra fin sous forme d’installation sculpturale. Chaque jour de 12h à 16h, l’artiste performera dans la vitrine de la galerie et pourra être vue depuis l'extérieur. De plus, un fragment de la performance sera diffusé en ligne, chaque jour pendant une heure sur Facebook, à 14h.
Femmestatistics est un dialogue entre les statistiques de masse et l’unicité des corps qui prend vie sous la forme d'un boulier massif qui permet de compter avec des mèches et des touffes de cheveux à la place des billes traditionnelles. Avec l'interaction de l'impossibilité de compter une quantité considérable de cheveux et le dysfonctionnement du boulier, cette pièce questionne la façon dont la société interprète et comprend les divers crimes corporels qui se produisent chaque jour. Avec la performance de compter les cheveux, l'objectif est de mettre en évidence le dysfonctionnement du boulier, obligeant les spectateurs à trouver de nouvelles façons de donner du sens aux données. La performance démontre l'insuffisance du boulier en s'engageant dans plusieurs méthodes de comptage échoué. L’artiste-compteuse deviendra épuisée, confuse, et désorientée, ouvrant de nouvelles zones d'engagement dans le vide laissé par ces échecs.

Du 27 au 30 octobre 2020, l’artiste Tatiana Koroleva présentera une série de quatre performances abordant l’histoire de l’oppression des femmes en URSS basées sur l’histoire familiale de l’artiste. Chaque jour, l’artiste performera dans la vitrine de la galerie et pourra être vue depuis l'extérieur. De plus, un fragment de la performance sera diffusé en ligne, chaque jour pendant trente minutes sur Facebook, à 14h.
Lors de ces quatre jours, elle présentera quatre performances - My Predecessors had a Hard Look (2016), The Bread of my Foremothers (2017), Red 80s - Wild 90s (2019) et Wandering Women (2019), chacune explorant les mémoires ancestrales en relation avec l’histoire soviétique. Par la reconstitution symbolique des événements de la vie de son arrière-grand-mère maternelle, sa grand-mère et sa mère, l’artiste aborde les sujets du traumatisme intergénérationnel, de l'oppression historique et des façons multiples dont le passé continue d'influencer notre présent. Chacune des quatre performances se déroule comme une série d'épisodes de narration, visant à donner la parole à ces femmes qui ont été réduites au silence au cours de leur vie.

Tatiana Koroleva
Tatiana Koroleva est une artiste multidisciplinaire, éducatrice et chercheuse qui travaille dans les médiums de l'art de la performance, de la vidéo et de l'écriture créative. En mettant l'accent sur l’aspect participatif de l'art de la performance, Koroleva explore le potentiel des pratiques rituelles folkloriques dans le contexte des cultures capitalistes tardives. Depuis 2008, Koroleva a présenté son travail localement et à l'international, y compris sa participation au Miami International Festival of Performance Art (FL, USA), International Biennale of Performance Art DEFORMES (Santiago de Chili, Chile), ITINERANT Festival of Performance Art (New York, USA) et Nuit Blanche Festival of Contemporary Art (Montréal, Canada), entre autres. Ses performances les plus récentes ont été présentées au Queens Museum (New York, NY, USA) et à Sofia Underground International Performance Art Festival (Sofia, Bulgarie). Actuellement, elle enseigne la théorie et la pratique de l'art de la performance au Département des arts plastiques de l'Université Concordia.
http://www.tatianakoroleva.com/

Diyar Mayil
Diyar Mayil est une artiste interdisciplinaire travaillant la sculpture, l'installation et la performance. Son travail explore la vie publique des corps marginalisés. Confort,
inconfort, adaptation et acceptation de différents organes tant publics que privés sont des sujets récurrents dans son travail. Ces gestes et sujets corporels deviennent filtrés à travers les différents matériaux présents dans sa pratique. Elle détient un BFA de l'université Concordia, où elle poursuit actuellement sa maîtrise en beaux-arts. Originaire d'Istanbul, elle vit et travaille à Montréal.
https://www.diyarmayil.com/

Membres du comité de performance :
Nuria Carton de Grammont, Stéphanie Chabot-Nobert (Steco), Venus Lukic, Anik St-Arnaud, Laurence Beaudoin Morin, Pauline Lomami


Crédits photo : Svetla Atanasova (Zero Gravity, performance of endurance, 2019 de Tatiana Koroleva) / Rixt De Boer (Femmestatistics, 2019 de Diyar Mayil)