Du 15 décembre 2012 au 15 décembre 2012

Mary Paningajak Alaku (Ivujivik, Nunavik)

En conversation avec commissaire Kathryn Delaney

Présentation d'artiste / atelier

Présentation d'artiste + atelier Samedi 15 décembre, 13h à 15h30

Venez rencontrer l'artiste Mary Paningajak Alaku, d’Ivujivik Nunavik, le samedi 15 Décembre, de 13h à 15h30 à La Centrale. Lors d'une présentation d'artiste / atelier informel, Mary partagera quelques techniques de fabrication de livres et présentera son travail artistique récent.

Cette occasion de rencontrer Mary Paningajak Alaku, a été possible grâce au programme de résidences des artistes inuites de l'Institut culturel Avataq et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Depuis quelques semaines, Mary Paningajak Alaku profite d’une résidence d’artiste à Montréal pour explorer la richesse des formes d’expression et des pratiques en arts visuels en milieu urbain. Dans cet éloignement culturel et physique, par rapport à Ivujivik, elle a entrepris de questionner ses rêves et l’image de son père, à partir d’écrits de ce dernier, ce qui donne lieu à des images chargées d’émotions qui font éclater les stéréotypes en rappelant que Mary est une Inuite qui fait de l’art et non de l’art inuit.

Vivant aujourd’hui à Ivujivik, une communauté inuite de 370 habitants sise aux confins du Nunavik (Nord-du-Québec), Mary Paningajak Alaku est une artiste inuite pluridisciplinaire en arts visuels.

Fille de Tivi Paningajak, Mary se souvient de son père qui dessinait, gravait ses plaques et les imprimait à la main. Toutefois, son père se sera davantage appliqué à l’initier à la chasse et la pêche ainsi qu’aux diverses activités de la vie sur la toundra. Dans les faits, c’est longtemps après le décès de Tivi, vers l’âge de 40 ans, que Mary découvre qu’elle possède des aptitudes pour le dessin, en plus de celles requises pour la sculpture sur pierre.

Mary est une habituée des Annual Nunavik Art Workshops qui ont lieu depuis une dizaine d’années au Nunavik. Ces ateliers d’art réunissent de 40 à 50 artistes inuits professionnels et amateurs pendant deux semaines. C’est lors de l’édition 2009 que Mary est introduite à la scénarisation et fabrication de livres d’histoire. À l’encre noire, dans un style pointilliste, en quelques feuillets, elle relate des histoires simples : récits d’autrefois, souvenirs d’enfance, etc. Elle est aussi fascinée par la technique d’animation qui consiste à donner l’illusion du mouvement par la succession de dessins qui décomposent les étapes de ce mouvement. Soulignons qu’elle s’est également familiarisée avec les techniques de gravures telles que la gravure sur linoléum ou sur bois qui lui permettent maintenant d’assurer une partie de ses revenus. Ajoutons que son sens de l’émerveillement la guide à travers des expérimentations inusités en arts visuels; par exemple, suite à une compétition locale de masques fait à la main, elle imagine des masques au crochet sur des thèmes anthropiques puis animaliers, une production surprenante qui prend de plus en plus d’ampleur.

Mary Paningajak Alaku (Ivujivik, Nunavik)