Du 01 octobre 2013 au 06 octobre 2013

Performance

Victoria Stanton (QC)
Celeste Marie Welch (USA)
Teresa María Díaz Nerio (Rép. dom.)

Performance
1 au 6 octobre 2013
Au Bain St-Michel
5300 rue St-Dominique, Montréal

Dans le cadre du festival VIVA! ART ACTION

Performance
1 au 6 octobre 2013
Au Bain St-Michel
5300 rue St-Dominique, Montréal

Artistes :
Teresa María Díaz Nerio (Rép. dom.)
Victoria Stanton (QC)
Celeste Marie Welch (USA)


Teresa Maria Diaz Nerio (Rép. dom.)
Nous avons le regret de ne pas pouvoir accueillir Teresa María Díaz Nerio pour sa performance. L’artiste n’ayant pas reçu de réponse favorable à sa demande de Visa. Nous déplorons son absence et nous laisserons à l’artiste un espace de présentation via Skype lors du colloque sur les enjeux féministes en performance. Elle pourra nous présenter sa pratique et interagir avec les conférencières. L’équipe de Viva! défend la libre circulation des artistes internationaux et nous espérons ne plus avoir a déplorer l’arrêt aux frontières d’artistes dans le futur.

Teresa María Díaz Nerio, d'origine dominicaine, est une artiste visuelle et de performance ainsi qu'une chercheuse. Elle vit actuellement entre Amsterdam et la République dominicaine. Elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels à la Gerrit Rietveld Academie (2007) et a reçu sa maîtrise en beaux-arts du Dutch Art Institute (2009). Son sujet de recherche porte sur l'histoire des invasions coloniales et néocoloniales dans l'hémisphère sud, contestant les notions hégémoniques eurocentriques sur le “qui est qui” et “quoi est quoi”.

La performance « Hommage à Sara Bartman » (2007) éclaire la vie, la mort et l’après-vie d'une femme khoisan d’Afrique du Sud. Au début du XIXe siècle, Sara Bartman fut montrée en Angleterre et à Paris, comme un “monstre de foire” par l’industrie du divertissement populaire, par les ménageries, par les théâtres et par les parcs d’attractions. Les biologistes ont été fascinés par les organes génitaux de la femme khoisan, surtout par ses lèvres « tablier » ou allongées ainsi que ses larges fesses ou stéatopygie. Ce fut l'une des raisons pour laquelle Sara Bartman a été gardée comme un objet au Musée de l'homme à Paris sous le nom emblématique de « Vénus hottentote ». Jusque dans les années '70, un moulage de son squelette, de son cerveau et de ses organes génitaux y furent exposés. Les manifestations féministes contre son exposition ont réussi à mettre fin à cette abomination. En 1995, Nelson Mandela a demandé le rapatriement de sa dépouille et enfin elle a trouvé la paix en 2003.

Site web : teresadiaznerio.wordpress.com

Victoria Stanton (QC)
Programmation du jeudi soir 3 octobre


Title one (offsite piece):
Sharpshooter (top five hits: lesson #1)

Title two (in the bain saint michel)
Sharpshooter (top five hits: lesson #2)

Victoria Stanton (Montréal, Canada) est une artiste interdisciplinaire travaillant avec l’art action, l'interaction humaine, la vidéo, le film, la photo, le dessin et l'écriture. Alors que les résultats extérieurs de sa pratique peuvent se manifester dans une multiplicité de formes, la performance est le thème central unificateur et la base invariable de sa recherche. Le travail de Stanton qui a comme prémisse le temps comprend performance pour la scène, performance filmée, actions dans des espaces publics et rencontres individuelles dans des contextes intimes. Participative, durative, basée sur les tâches ou l’audio-visuel, son travail est une enquête sur la capacité (et la volonté) d'organiser un espace, pour s'approprier et perturber le quotidien, pour créer l'intimité spontanée et fouler la vulnérabilité.

Stanton a présenté son travail au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Royaume-Uni, en Australie, au Japon et au Mexique. Ses écrits créatifs et ses critiques ont été publiés dans des anthologies canadiennes et américaines et des magazines art/littérature/lifestyle. Son premier livre « Impurs, réinventer le mot - un examen de la pratique de la langue parlée » a été publié par Conundrum press en octobre 2001 (co-écrit avec Vincent Tinguely). Stanton travaille actuellement sur son deuxième livre, cette fois avec le collectif TouVA (avec Anne Bérubé, Sylvie Tourangeau), un travail critique développant des notions saillantes sur comment se pratique la performance et sur la question du « performatif ».

Site web : www.bankofvictoria.com


Celeste Marie Welch (USA)
Programmation du samedi soir 5 octobre

Artiste interdisciplinaire, Celeste Marie Welch travaille en sculpture, photographie, installation, vidéo, son et performance. En utilisant différentes formes soit le crochet, le tricot et la restauration d'objets, ses sculptures fonctionnent comme des accessoires en performances pré-chorégraphiées qui s'accompagnent souvent d'une projection vidéo. Ses œuvres surréalistes temporisées abordent plusieurs personas queer qui construisent des récits à travers des images oniriques et narratives. Son travail reformule les accoutrements de l'oppression de genre et les retourne comme outils de jeu en activant le corps.

Présenté à VIVA!, « Fotos y Recuerdos » sera dérivé de ses recherches sur la culture Tejano et de sa relation à la culture américaine-mexicaine qui deviendra mexicaine-américaine et queer. La performance a délibérément partagé son titre avec une chanson de Selena Quintanilla-Perez, source d'inspiration pour cette performance.

Site web : celestemariewelch.weebly.com