Du 08 mars 2011 au 08 mars 2011

SOIRÉE PROJECTION ART / ARTIFICE

Dans le cadre de la journée internationale des femmes

Événement à Blue Sunshine
(3660 St-Laurent, 3e étage)
mardi 8 mars 2011
Performance des Blés d'or &
dj's Lynne T. (L.O.E.) & Annie Q.,
 17h à 18h
Courts métrages à 18h
Présentation par
Bernie Bankrupt (L.O.E.)
 à 18h30
Film principal à 19h
Admission 8$

Depuis 1911 la journée internationale des droits des femmes est une célébration des réussites et des luttes économiques politiques et sociales des femmes du passé, du présent et du futur. L'année 2011 marque le 100e anniversaire de cette journée et c'est pour célébrer cette occasion que La Centrale Powerhouse, Montreal Underground Film Festival (M.U.F.F.) et Blue Sunshine s'associent pour une soirée cinéma qui propose une sélection de courts métrages amusants, réalisés ou mettant en vedette des femmes intelligentes, audacieuses, excentriques et inventives. Une soirée qui promet à la fois du cinéma, des discussions animées et de la danse!

La programmation sera une véritable festin de films courts et long qui permettront d'explorer des thèmes aussi variés que la sexualité, la malbouffe, la mode et la musique pop. À travers cette sélection, la soirée tentera de débattre/aborder les contrastes entre la beauté et le grotesque, la tradition et l’innovation, tout comme la réalité et l’artifice. La programmation inclura l'étrange et culte court métrage de Cecelia Condit, Possibly in Michigan et culminera avec l'infâme reprise DIY de Michele O'Marah du film Valley Girl de Martha Coolidge.

 
 

COURTS MÉTRAGES
(cette liste est alphabétique et non nécessairement dans leur ordre de diffusion)

Doll-Like
Alexis Baran / 3:00 / sans dialogue / Canada (BC) / 2005
Fille plastique qui semble aimer un peu trop les poupées Barbie.

Fleurs d’artifice
Les blés d’or (Myriam Jacob-Allard et Florence S. Larose) / 3 :25 / avec dialogue (FR) / Canada (QC) / 2009
Dans Fleurs d’artifice, le collectif les blés d’or revisitent leur héritage culturel à travers l’épluchette de blé d’inde. Par l’exploration de l’esthétique folklorique associée à cette tradition, elles se réapproprient la construction des rôles de genre dans la cellule familiale québécoise. (en collaboration avec Claire Dumoulin)

Le Hublot
Eugénie Cliche / avec dialogue (FR) / Canada (QC) / 2009
Bienvenue dans le monde du Bikini Burger!

Possibly in Michigan
Cecelia Condit / 1983 / 11:40 / avec dialogue (EN) / Etats-Unis / 1983
Au centre des États-Unis se déroule un conte de fée opératique avec ses thèmes empreints de cannibalisme, de désir et d'horreur. Deux femmes avec un goût prononcé pour la violence et le parfum se vengent de leur persécuteur caché derrière un masque animal.

Lapse
Micheline Durocher / 1:32 / sans dialogue / Canada (QC) / 2006
Une nageuse exécute une sorte de leçon de ballet aquatique déconstruit dans lequel son arsenal de mouvements chorégraphiés est exploité avec humour et ironie.

Strip Show
Jesika Joy / 1:00 / sans dialogue / Canada (ON) / 2005
Une chorégraphie choc sur Like a Virgin de Madonna et une split accompagnée de gâteaux roses.

Fade in Grey
Lamathilde / 0:28 / sans dialogue / Canada (QC) / 2011
Comment disparaître dans la nature.

Ah l'amourrrrrrrrrrrr
Lamathilde / 0:58 / avec dialogue (FR) / Canada (QC) / 2011
Toujours la même histoire.

She Likes to Party (feat. Big Freedia)
Lesbians on Ecstacy (L.O.E.) / 4:00 / avec dialogue (EN) / Canada (QC) / 2011

Music Machines
Jonas Meier / 4:00 / sans dialogue / Suisse / 2008 / Zweihundfilm
Dimanche après-midi, 15h00. Qu’est ce qui pourrait bien être plus intime à cette heure que de déguster des tartelettes aux fraises?
 

FILM PRINCIPAL

VALLEY GIRL
Michele O'Marah / 109 minutes / États-Unis / 2002

« Deux questions: (1) Pourquoi la majorité des films présentés dans l'encadrement des galeries ou des musées, sont-ils si dispendieux et nauséabonds? (2) Dans l'ombre d'Hollywood qu'est-ce qui distingue la réappropriation de la reprise? » (Bruce Hainsley, Artforum)

Valley Girl de Martha Coolidge capture l'obsession des années 1980 avec le franc parler des jeunes de la banlieue de L.A. dont l'influence demeure toujours aussi présente. L'artiste Michele O'Marah et des ami.e.s. ont décidé de faire leur propre reprise à petit budget de ce film culte. Chaque détail est minutieusement recréé, et ce, des costumes à la trame sonore! Il faut voir le club de nuit en cartons peints! La pire utilisation d'un fond vert de l'histoire! Sans oublier la femme au béret qui interprète Peter Case des Plimsouls! Mais il ne faut pas se méprendre: ce n'est pas qu'un autre désagréable essai d'ironie hipster. Cette réappropriation est tout à fait sincère et les performances des acteurs pour la plupart amateurs et d'âge mur, ne font pas qu'imiter leurs homologues des années 1980, mais imprègnent les personnages d'un charme maladroit tout en conservant les traits marquants originaux qui les ont rendu mémorables. À la base, le film d'O'Marah ne devait être qu'un projet artistique destiné aux galeries et devait avoir pour but d'explorer les plaisirs que l'on retire du cinéma bonbon. Avec le temps, le film d'O'Marah s'est bâtit une solide réputation parce qu'il questionne à la fois la complaisance des clichés provenant de la formule éprouvée des comédies romantiques et en même temps, procure ses propres déclencheurs de plaisirs qui se révèlent dans l'étrangeté de la vraie romance. Ne manquez pas cette occasion exceptionnelle de visionner ce film qui n'est pas accessible au grand public. (version originale anglaise de Kier-La Janisse)

À propos de Michele O'Marah
Depuis plus d'une décennie, O'Marah travaille dans l'ombre géographique et économique de Hollywood en arrêtant son attention sur les produits tombés graduellement dans l'oubli. Sa première production majeure datant de 2002 et ayant nécessité trois ans d'efforts, Valley Girl, recrée image par image le film culte de 1983 de Martha Coolidge. Ce film relate l'histoire de deux jeunes adolescentes à la mode, originaires de la vallée de San Fernando, qui traversent le fossé culturel qui les séparent de deux jeunes punks. À la suite de Valley Girl, le film Peacehead qui paraît en 2004, construit une narration à l'aide de fragments de thrillers politique des années 1970. En 2006, paraît Faustus's Children, une collaboration avec David Jones (scénario et son) ainsi que Tim Jackson (effets spéciaux) qui emprunte à certains récits dépeignant le côté sombre de la classe dominante dont les films Rope de Hitchcock (1948), Cruel Intentions de Roger Kumble (1999) et le roman de Donna Tartt The Secret History (1992) ainsi que How Goes It with the Black Movement? (2007) qui reconstitue un entretien entre le militant Black Panther Huey P. Newton et le porte-parole conservateur William F. Buckly Jr. (version originale anglaise de Michael Ned Holte)