Le 06 novembre 2020

Turning Points

Table ronde animée par Anne-Marie Trépanier + Hannah Azar Strauss

Présenté dans le cadre du festival HTMlles
Avec Natacha Clitandre, Lucas LaRochelle, Alex Megelas, Sepideh Shahamati, Amanda Gutierrez, Florencia Sosa Rey, Joanna Guillaume, Veronica Mockler, Tamara Vukov et Shane Watt.

Vendredi 6 novembre, 17h – 19h
En ligne via Facebook

Comment cartographier un lieu pour imaginer l’avenir ? L’expression « turning point” (tournant) évoque un corps en mouvement aussi bien qu’un lieu fixe ; elle fait référence à un moment de crise nécessaire pour changer de cap. Animée par Anne-Marie Trépanier et Hannah Azar Strauss, la table ronde explorera les thèmes de l’avenir et de la solidarité, en réunissant des artistes et des chercheur-e-s impliqué-e-s dans des projets de cartographie communautaire, notamment Queering The Map, le projet de cartographie anti-éviction Parc-Ex, Womxn Walk the Walk, Spectographies, Geomedia Lab et Paper Places. Comment des pratiques cartographiques alternatives comme celles-ci peuvent-elles nous réorienter dans l’espace de façon critique et généreuse ? La table ronde examinera les façons dont ces projets agissent comme des outils de mémoire et d’autodétermination résilients face à la crise politique, sociale et environnementale. Pour en savoir plus, consultez le site https://www.are.na/turning-points-htmlles-2020

Cette table ronde sera bilingue FR-EN sans traduction ; les panélistes s’exprimeront dans leur langue de préférence et l’animation se fera dans les deux langues.

En amont de cette table ronde sera proposé un atelier de cartographie. Plus d'informations ici : https://www.lacentrale.org/actions-educatives/programme-des-activites/turning-points-un-atelier-de-cartographie/


À propos des participant·e·s:

ANNE-MARIE TRÉPANIER
Anne-Marie Trépanier est une artiste, éditrice et travailleuse culturelle basée à Tiohtiá:ke / Mooniyang / Montréal. Sa pratique comprend l’écriture, l’édition expérimentale et les nouveaux médias, avec un accent sur la représentation, la traduction et la conversion de l’expérience en tant que formes de connaissance. Elle est actuellement étudiante en maîtrise en études de communication à l’Université Concordia.

HANNAH AZAR STRAUSS
Hannah Azar Strauss est une artiste et une éducatrice basée à Tiohtiá:ke / Mooniyang / Montréal. Travaillant principalement avec le dessin et le texte, sa pratique est centrée sur la conversation et la culture de l’histoire à travers le langage et le geste. Elle travaille chez Ada X et Artenso, et siège au conseil d’administration d’articule.

NATACHA CLITANDRE
Natacha Clitandre est une artiste dont le travail est centré sur l’omniprésence de la technologie dans la vie quotidienne. En tant que méthode d’investigation des liens entre l’artiste et le spectateur, Natacha utilise des appareils mobiles dotés de capacités vidéo et photo, ainsi que des médias imprimés, pour explorer et commenter la sphère publique.

LUCAS LAROCHELLE
Lucas LaRochelle est un-e designer et chercheur-se dont le travail porte sur les géographies queer, les études critiques sur Internet et l’archivage communautaire. Iel est fondateur-rice de Queering The Map, un projet de contre-cartographie généré par la communauté qui archive numériquement l’expérience queer en relation avec l’espace physique.

ALEX MEGELAS
Alex Megelas est coordinateur de programmes pour le Bureau de l’engagement communautaire à l’Université Concordia et étudiant en doctorat à l’Université McGill, sous la supervision de Profs. Bronwen Low et Henry Mintzberg. Il est animateur affilié au Centre for Community Organizations (COCo) et enseigne à la School of Conflict Studies de l’université St Paul.

SEPIDEH SHAHAMATI
Sepideh Shahamati est doctorante au département de géographie, de planification et d’environnement de l’université Concordia. Ses recherches se concentrent sur les approches humanistes dans la théorie et la pratique de la planification. Elle s’intéresse à l’interaction des gens avec l’environnement bâti et aux dimensions matérielles et immatérielles du patrimoine culturel. Dans ses recherches actuelles, elle explore les moyens d’intégrer les actifs immatériels des villes dans la planification et l’élaboration des politiques en étudiant les méthodes de cartographie.

WOMXN WALK THE WALK
Womxn Walk the Walk est un collectif d’artistes, de membres de la communauté et de chercheurs qui explorent l’expérience intersectionnelle de l’identité féminine dans l’espace public, à travers les actes de marcher, de se rassembler, de raconter des histoires et d’écouter. Cofondé à l’automne 2019, le collectif se compose aujourd’hui de quatre membres principaux : Amanda Gutierrez, Florencia Sosa Rey, Joanna Guillaume et Veronica Mockler.

LE PROJET DE CARTOGRAPHIE ANTI-ÉVICTION DE PARC-EX
Le projet de cartographie anti-éviction de Parc-Ex vise à sensibiliser aux effets de l’embourgeoisement dans Parc-Extension et dans d’autres quartiers de Montréal. Iels documentent les histoires locales et les changements de quartiers et utilisent la recherche, l’écriture et les pratiques créatives pour tenir les politiciens, les institutions et les entreprises comme l’Université de Montréal et les industries technologiques émergentes responsables de leur impact sur l’embourgeoisement. Iels partagent un engagement à soutenir l’autodétermination des résident-e-s de Parc-Ex dans leurs luttes pour la justice en matière de logement.

TAMARA VUKOV
Tamara Vukov est une chercheuse, écrivaine et cinéaste active depuis des années dans le domaine de l’organisation communautaire et des médias à Montréal. Elle est professeure agrégée au département de communication de l’Université de Montréal. Elle réside dans les quartiers adjacents au nouveau Campus MIL depuis plus de 30 ans et a une expérience directe des questions liées aux expulsions.

SHANE WATT
Shane Watt est un artiste visuel qui crée des villes fictives cryptées avec des symboles et des secrets afin de raconter une histoire ou de faire une déclaration. Chaque ville est partiellement basée sur des lieux réels, souvent en empruntant à la géographie existante. Ensemble, elles s’intègrent dans une carte maîtresse plus grande d’un lieu fictif appelé Loyala.