Du 22 mars 2019 au 19 avril 2019

CETTE ÉMOTION ULTIME

Laïla Mestari (Montréal)

Exposition du 22 mars au 19 avril 2019
Vernissage le vendredi 22 mars 2019 à 18h
Conférence Laïla Mestari en conversation avec Anis Azzoug
le
 samedi 13 avril 2019 à 14h

"Cette émotion ultime" est une exposition rassemblant trois volets de recherche (photographie, vidéo et installation) habités par les notions de corporalité, de jouissance, d’inconfort, de pudeur et de sensualité. La caméra joue un rôle prépondérant dans le processus de création car elle sert à la fois de ciseaux pour déconstruire le monde et de colle pour en rassembler les fragments. Le morcellement de la figure humaine dans l’espace révèle une fissure entre le sentiment d'être un corps et l'existence de ce dernier en tant qu'objet. Drôles, vives et étranges, les œuvres présentées témoignent à la fois du poids moral/psychologique accumulé par la matière (vivante et inerte) et du potentiel de celle-ci à nous offrir la joie, cette émotion ultime.

Merci à VU, au Studio XX et au GIV
pour leur soutien au projet.


Photo:
Tête (de la série Confusions), 2017
Crédits photo :
Laïla Mestari

Laïla Mestari est une artiste émergente montréalaise originaire du Maroc. Principalement issue du collage et du bricolage, sa pratique pluridisciplinaire porte une réflexion sur la corporalité, les féminités, et l’absurde. Récipiendaire de plusieurs prix et bourses d’excellence (Conseil des Arts et des Lettres du Québec, Irene F. Whittome Prize in Studio Arts, Prix Ada Lovelace) Mestari est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia (2017) où elle a été nommée Valedictorian de la Faculté des beaux-arts de sa promotion. Elle a récemment présenté un projet solo à Rota (Espagne, 2017) et fera prochainement partie de "in praesentia/in absentia", une sélection d’œuvres vidéos présentées à Dazibao en partenariat avec MOMENTA et le Festival international du film sur l’art (2019). Son projet pour La Centrale Galerie Powerhouse sera également diffusé à VU Photo à Québec ce printemps.