From September 06 2003 to October 04 2003

unanswered : witness

P. ELAINE SHARPE

Exposition date 6 septembre au 4 octobre 2003
Vernissage date samedi 6 septembre à 15h
Présentation d'artiste date samedi 6 septembre à 14h

 

Grande salle / dans le cadre du Mois de la Photo à Montréal


informée par une esthétique médico-légale, l’artiste visite plusieurs sites d’événements terrifiants et observe les indices d’une indifférence sublime, les topographies camouflées, l’information bien enfouie et le flou. En permettant un rapport intime avec l’image, son installation photo nous invite à questionner la limite flexible entre l’oubli et la prise de conscience, en investigant notre relation à l’information à la fois donnée et cachée. P.Elaine S. a participé à plusieurs expositions solos et de groupe au Canada et à l’étranger depuis 1993.

Communiqué de Presse :: P. Elaine Sharpe
Cette 8e édition du Mois de la Photo à Montréal donne le coup d’envoi à une présentation renouvelée et unifiée. Les expositions s’articulent désormais autour d’une thématique d’ensemble élaborée par un commissaire invité. Cette année, l’historien de la photographie et critique Vincent Lavoie propose un état des lieux sur la photographie d’événement, sous le thème « Maintenant. Images du temps présent ». Au programme : plus d’une vingtaine d’expositions individuelles et thématiques gratuites diffusant les oeuvres d’artistes locaux, nationaux et étrangers (États-Unis, Europe, Israël, Chine) dans divers lieux du grand Montréal. Prenant acte de l’héritage historique du photojournalisme et de ses déclinaisons actuelles dans le champ des pratiques artistiques contemporaines, la 8e édition du Mois de la Photo à Montréal entend faire état des propositions artistiques les plus novatrices en matière de représentation événementielle.
À l’instar des adeptes du tourisme morbide — il existe aujourd’hui une industrie du voyage « choc » : Auschwitz, Hiroshima, S.21, Dallas, Gound Zero —, l’artiste a visité les sites de crimes et de drames notoires survenus au cours du XXe siècle, et les a photographiés. Mais plutôt que de produire un constat visuel objectif des lieux, les images quasi abstraites réalisées par l’artiste dramatisent la scène par l’usage délibéré du flou. Aux antipodes de la photographie d’investigation, ces images, loin de constituer des preuves, alimentent un sentiment de suspicion.

Biographie :: P. Elaine Sharpe
Née à Toronto, Ontario, où elle vit et travaille toujours. Artiste visuelle bien établie, P. Elaine Sharpe travaille à partir d’une solide base en critique et en théorie. Son travail a été présenté sur la scène nationale et internationale, et
il fait partie de plusieurs collections importantes, comme celles de la Bibliothèque nationale de France et du Center for Photography at Woodstock dans l’État de New York. Des traces de récit non linéaire et d’expérience liminaire instruisent parfois son travail. Qu’ils soient écrits sur le corps ou dans le paysage, présentés dans des vidéos, des photographies grand format ou des oeuvres qui s’appuient sur l’installation, certains des liens thématiques et conceptuels récurrents qui caractérisent son travail concernent les
notions de vérité, d’absence et de seuils spectraux. Sharpe enseigne au département de photographie de la School of Visual Arts de l’université York à Toronto.

unanswered : witness