Du 18 mars 2016 au 15 avril 2016

Disrupt Archive: Dayna Danger and Cecilia Kavara Verran

Dayna Danger (Winnipeg, MB)
Cecilia Kavara Verran (Melbourne, AU)
Heather Igloliorte, curator (Nunatsiavut, TN)

Exposition du 18 mars au 15 avril 2016

Vernissage Vendredi 18 mars, 18h | Présentation d'artiste 19h
Discussion entre l'artiste Dayna Danger et ses collaboratrices Nicole Redstar, Adrienne Huard et Tricia Livingston Mercredi 13 avril, 17h à 19h

** Une discussion entre Dayna Danger et ses collaboratrices Nicole Redstar, Adrienne Huard et Tricia Livingston se tiendra à La Centrale, dans le cadre de RAOTIHÓN:TSA - Focus sur la création contemporaine des Premières Nations.

Articulé autour de la diffusion du spectacle Agokwe de Waawaate Fobister, ce focus présenté par le théâtre La Chapelle se décline en plusieurs évènements, avec des artistes issus de différentes disciplines artistiques. La programmation de RAOTIHÓN:TSA met en valeur une nouvelle génération d’artistes autochtones exprimant une parole puissante qui a le potentiel de faire évoluer le paysage culturel actuel. La discussion se tiendra mercredi le 13 avril, de 17h à 19h, à La Centrale. **

Dans cette exposition duo, les artistes autochtones du Canada et d’Australie, Dayna Danger (Métis/Ojibway/Polonaise) et Cecilia Kavara Verran (Uritai/Pasikfika/Écossaise) s’intéressent aux objets culturels ayant été institutionnalisés, décontextualisés et marchandisés. Danger et Verran se penchent sur la manière dont ces objets ont été destitués aux nations autochtones ainsi qu’à la relation historique entre les peuples autochtones et les musées, relativement à des questions de conquête, de consentement, de connaissance, de protocole, et de décolonisation. Les artistes proposent une alternative au discours muséal au sein de laquelle les personnes ont une agentivité sur leur production culturelle, et l’autonomie de se présenter comme elles le souhaitent; dans leur corps, dans leur culture et dans les médias.

Commissarié par Heather Igloliorte.

Dayna Danger est une artiste queer, Métis/Ojibway/Polonaise, qui a grandi à Winnipeg. Elle vit présentement à Montréal, ou elle complète des études en Studio Arts à l'Université Concordia.

Par l'utilisation de la photographie, la sculpture et la vidéo, la pratique de Danger questionne la limite entre l'autonomisation et l'objectification en réclamant l'espace par son travail à échelle humaine. Elle s'approprie le langague visuel de la mode et de la pornographie, pour détourner et remettre en question les perceptions du pouvoir, du genre, de la performativité, de la représentation, de la sexualité et des identités plurielles.

Heather Igloliorte est une historienne de l'art et commissaire indépendante Inuk de la région de Nunatsiavut, au Labrador. Elle est professeure auxiliaire en Histoire de l'art à l'Université Concordia, où elle est également titulaire d'une chaire de recherche sur l'histoire de l'art autochtone et l'engagement communautaire.

Cecilia Kavara Verran est une artiste conceptuelle travaillant divers médiums. Elle s'intéresse à l’intersection entre la mémoire collective et la contestation de nos passés et futurs au sein de l’accroissement culturel. Son travail questionne les thèmes de l’isolement des diasporas, de la sexualité, des identités de genre ainsi que de l’effacement culturel et historique.

Elle détient un Baccalauréat en Beaux-arts de l’Université RMIT d’Australie. En 2003, elle a complété un programme d’échange avec l’Université Concordia en Intermedia Cyber Arts. Elle a présenté ses œuvres dans plusieurs expositions en Australie et en Nouvelle-Zélande.